mercredi, octobre 27, 2021
AccueilEconomieLe Congo renégocie sa dette auprès des traders

Le Congo renégocie sa dette auprès des traders

-

Jusqu’à 30 pour cent de décote , et un report d’exécution de quatre mois dans le paiement de sa créance. Moisson du Congo suite au protocole d’accord passé entre le gouvernement et ses principaux traders.

L’information est digne d’une bonne nouvelle en ces temps de confinement. Le Congo a marqué un pas important dans son programme avec le fond monétaire international qui lui prescrivait la renégociation de sa dette avec ses principaux traders Orion, Glencore et Trafigura.

Chose faite ce 7 avril avec la signature d’un protocole d’accord entre le Chef du gouvernement Clément Mouamba, le ministre délégué aux finances Ludovic NGATSE et les banques du consortium Orion, notamment UBA, BGFI BANK, et AFRICA EXIM BANK. 

Les autorités congolaises franchissent une étape importante à travers cet accord qui devrait déboucher sur une reprise rapide des discussion avec le FMI.

« Nous nous sommes engagés à renégocier notre dette envers ces traders et notamment à obtenir des conditions plus favorables pour nous permettre de la rendre plus soutenable. Aujourd’hui, conformément aux engagements de ceux-ci vis à vis du Chef de l’Etat nous avons obtenu une décote de 30 pour cent ainsi que des modalités de paiement plus favorables. Nous avons en plus réussis à obtenir un différé de quatre mois qui nous emmène à débuter le paiement au début du mois d’octobre » a annoncé Ludovic NGATSE au sortir de la rencontre multipartite.

Le programme qui s’exécutera sur trois ans est conforme aux accords que le gouvernement congolais a pris avec le FMI. Ce qui explique la posture des signataires à encourager la volonté des autorités de Brazzaville. « Le protocole d’accord que nous venons de conclure avec la République du Congo s’inscrit dans la démarche d’accompagnement du système bancaire local, pour faire en sorte que le gouvernement respecte les exigences du Fond Monétaire International. Et celles-ci portaient sur le fait que le Congo devait obtenir de ses créanciers une décote de trente pour cent. » s’est satisfait Narcisse Obiang Ondo administrateur directeur général de BGFI Congo.

La signature de ce protocole d’accord est la matérialisation de la promesse des trois banques africaines sus citées faite au Président de la république lors de la rencontre d’Oyo le mois dernier.

Articles Populaires