lundi, novembre 28, 2022
AccueilSociétéLa hausse du prix de la traversée par pirogue sur le Djoué...

La hausse du prix de la traversée par pirogue sur le Djoué boudée par la population

-

Le prix de la traversée par pirogue sur la rivière du Djoué dans l’arrondissement  8 Madibou, à Brazzaville a doublé passant de 50 à 100 FCFA après sa réouverture officielle le 10 juin dernier. Une situation qui pénalise les riverains.  

Les habitants de Mansimou, Mayanga, Agricongo et Moussosso dans les quartiers périphériques de la zone sud de Brazzaville font face à de nouvelles difficultés après la reprise du trafic des pirogues sur la rivière du Djoué, dans le 8e arrondissement Madibou le 10 juin dernier.

Ces riverains boudent la hausse du prix de la traversée qui était initialement à 50 FCFA est passé à 100 FCFA. 

Ils estiment que la pirogue étant le moyen de transport le plus pratique et le moins coûteux dans cette partie de la ville n’est plus à la portée de toutes les bourses. 

« Quand je suis venu habiter ici à Nzoko, la pirogue coûtait 50 FCFA, automatiquement elle coûte maintenant 100 FCFA voire 200 FCFA, c’est trop cher. C’est une traversée seulement, pourquoi payer 200 FCFA ? » s’indigne un brazzavillois.

La population qui dit ne pas savoir à quel saint se vouer, plaide pour la baisse du prix de la traversée. « Pour moi, il serait mieux de ramener la traversée à 50 FCFA, les gens n’ont pas d’argent », s’est exprimé une riveraine. 

Pour sa part, l’administrateur maire de Madibou, Alain Milandou indique qu’il s’agit d’un tarif fixé par les piroguiers sans le consentement de la mairie.  

 « Je dois avouer que je ne suis pas informé officiellement de cette situation. Si vous assistez à ce phénomène d’augmentation de prix de la traversée, ça se fait de façon délibérée sans notre avis », a déclaré Alain Milandou. 

Poursuivant son propos, l’administrateur maire de Madibou a voulu rassurer l’opinion sur l’exonération du trafic des pirogues sur le Djoué pendant quelques mois. 

« Nous leur avons laissé trois mois d’activité sans pour autant que nous leur demandions quoi que ce soit. Cette activité intéresse deux arrondissements, à savoir l’arrondissement 1 Makélékélé et l’arrondissement 8 Madibou », a précisé Alain Milandou. 

L’administrateur maire de Madibou entend rencontrer dans les prochains jours les piroguiers afin de lever l’équivoque sur cette situation difficile pour les populations.  

Articles Populaires