vendredi, décembre 3, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCompte rendu de la 30ème réunion de la coordination nationale novembre 2021

Compte rendu de la 30ème réunion de la coordination nationale novembre 2021

-

La Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 s’est réunie pour la 30ème fois ce Vendredi 19 Novembre 2021, de 16h00 à 17h00, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat.

A été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale le Professeur Antoine Ange ABENA, président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 30ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

    I/ – DE L’EXAMEN DU 30ème RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.   

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, Président de la Task Force, a indiqué que la situation de la pandémie à Covid-19 dans le monde se caractérise par une nouvelle flambée ; on dénombre globalement, 253 206 000 cas confirmés au 15 novembre 2021, soit un taux de positivité 3,3% et 5 346 000 décès pour un taux de létalité de 2,1%. 

Depuis le début de la pandémie, l’Afrique recense au moins 8 635 000 cas confirmés et 221 000 décès imputés au coronavirus Covid-19.

Au niveau national, l’évolution des cas confirmés et des décès depuis le lancement de l’opération coup de poing Covid-19, est présentée ainsi qu’il suit :

  • la tendance des cas confirmés (455) est en baisse, après le pic observé le 21 octobre 2021  avec 136 au 15 novembre 2021;
  • le pic des décès (20) de ces dernières semaines a été observé le 28 octobre 2021, une baisse régulière ayant été constatée sur les périodes suivantes, pour arriver à 8 décès au 15 novembre 2021 ;
  • le taux de létalité moyen sur la période est de 3,36%, soit un peu plus de deux fois supérieur au taux moyen observé depuis le début de la pandémie (1,79%) ;
  • le pays recense quotidiennement, sur les 7 derniers jours, une moyenne de 85 nouvelles contaminations.

La Coordination Nationale constate et déplore le fait que le maintien à un niveau important du taux de létalité, c’est-à-dire du nombre de décès rapporté au nombre de cas, s’explique essentiellement par le fait, malheureux, que de nombreux patients arrivent trop tardivement dans les centres de prise en charge outillés et compétents pour gérer leur situation et ainsi les sauver.

Au titre de la prise en charge des cas, 7 patients sont hospitalisés à Brazzaville et 5 à Pointe-Noire, tandis que 7 autres patients sont sous oxygène à Brazzaville. 128 patients sont suivis à domicile soit 68 à Brazzaville, 55 à Pointe-Noire et un dernier dans le Kouilou.

Lancée le 18 octobre 2021 par le Premier Ministre, Chef du gouvernement, pour une durée de 45 jours, l’opération Coup de poing, axée sur sept (7) piliers, a été évaluée à mi-parcours par les Membres de la Coordination Nationale.

Sur le premier pilier de l’opération « coup de poing », il convient de noter que l’objectif majeur est de vacciner complètement 750 000 personnes au terme des 45 jours de cette opération ; à cet effet, les actions suivantes ont été réalisées :

o  99 sites fixes ont été rendus fonctionnels sur l’ensemble du territoire national ;

o  mise en place de 31 équipes mobiles fonctionnelles, soit 13 à Brazzaville et 18 à Pointe-Noire ;

o  formation de 150 opérateurs de saisie et vaccinateurs à Brazzaville ;

o  mise en œuvre en cours du « pass sanitaire ».

On constate un accroissement du nombre de personnes complètement vaccinées depuis le 18 octobre 2021 ; on dénombre 175 855 personnes complètement vaccinées en 28 jours, soit en moyenne 6 280 personnes par jour, performance à comparer aux 16 700 personnes qu’il faudrait vacciner chaque jour, soit un gap journalier moyen de 10 420 personnes.

La Coordination Nationale a pris note du fait que l’intensification des opérations de vaccination doit s’accompagner de la mise en place de 68
nouvelles équipes mobiles, à raison de 4 par district sanitaire, dont 40 à Brazzaville et 28 à Pointe-Noire.

D’autre part, la Coordination Nationale relève avec satisfaction que le nombre de vaccins nécessaires a été rendu disponible, soit :

o  230 400 doses de vaccin Sinopharm ;

o  374 000 doses de vaccin Johnson-Johnson ;

o  3 254 doses de vaccin Sputnik V.

Il faut noter qu’à ce jour, le Congo attend :

o  409 500 doses de vaccin Pfizer

o  et 1 million de doses de vaccin Sinopharm, livrables en deux phases.

Ces doses de vaccins garantissent l’atteinte des objectifs de l’opération coup de poing, soit 574 145 personnes restant à vacciner complètement.

La Coordination Nationale appelle donc les Congolaises et les Congolais à se mobiliser afin de se rendre dans les centres de vaccination dédiés ou à
faire bon accueil aux équipes mobiles qui se déploient dans les quartiers de nos villes, afin que nous approchions au plus vite de l’immunité collective, seul gage de régression de la pandémie dans notre pays.  

Analysant les six autres piliers de l’opération « coup de poing », à savoir la mobilisation sociale et communication sur les risques ; l’amélioration des conditions de recherche et de laboratoire ; la prise en charge optimale des malades ; le renforcement de la coordination des interventions et le leadership ; la surveillance épidémiologique et le contrôle du respect des mesures de prévention, la Coordination Nationale a adopté des mesures correctrices ou suggéré des évolutions permettant l’atteinte des objectifs assignés à chacun de ces piliers.

De manière globale, si la Coordination Nationale constate quelques frémissements en matière de vaccination, elle a résolu de refaire un point sur
le déroulement de l’opération « Coup de poing » lors de sa plus prochaine réunion, afin de se prononcer sur les options possibles, à savoir : la poursuite ou non de l’opération, l’amplification des mesures ou leur assouplissement.

Entre temps, la Coordination Nationale rappelle à tous et à chacun que la mesure concernant l’obligation pour les agents et usagers de produire la preuve de leur vaccination pour accéder à certains services administratifs publics ou services privés (ministères, services publics, banques, mutuelles, etc.) entre effectivement en vigueur le 1er décembre 2021. La Coordination Nationale invite donc tous les chefs de service et managers concernés à prendre les dispositions nécessaires à son strict respect.

    II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE. 

La Coordination Nationale recommande, outre le maintien des dispositions mises en œuvre dans le cadre de l’opération « coup de poing », la reconduction des mesures suivantes :  

(1)          Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 22 novembre 2021.

(2)         Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés.

(3)         Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection.

(4)         Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières.

(5)         Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention.

(6)         Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à en faire autant.

(7)         Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination.

(8)         Poursuivre l’organisation des conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays.

(9)         Limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire.

(10)      Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19.

(11)       Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire.

(12)       Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la Corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan Atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;

(13)       Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ et à l’entrée du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;

(14)      Organiser la mise en quatorzaine, à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe-Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants ;

(15)       Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à respecter la distanciation physique et à exiger de tout passager à bord le port conforme du
masque de protection individuelle ;

(16)      Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et à aérer les espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public ;

(17)       Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19 ;

(18)      Maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse ;

(19)       Autoriser la reprise des entrainements et des compétitions de sports collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum ;

(20)     Rendre obligatoire le test RT-PCR pour tous les passagers en provenance de l’étranger.

Articles Populaires