mardi, janvier 26, 2021
Accueil Faits Divers Un sexagénaire viole une fillette de 2 ans à Matendé

Un sexagénaire viole une fillette de 2 ans à Matendé

-

Les faits se déroulent au quartier Matendé dans l‘arrondissement 2 Mvou Mvou à Pointe-Noire. Un sexagénaire aurait abusé sexuellement d’une fillette de 2 ans. 

Dame Landou Matondo, jeune mère célibataire de 22 ans, qui occupe une habitation qu’elle loue auprès de Monsieur Georges Ngatsie, avait pris l’habitude de laisser sa petite fille de 2 ans sous la surveillance du voisinage lors de ses déplacements.

Ce lundi 26 octobre 2020, alors qu’elle va se doucher, elle laisse sa fillette sur le palier de sa maison. 

Ayant constaté la disparition de sa fille après sa toilette, Landou Matondo se met à la recherche de la fillette alertant des voisins au passage. Au bout de quelques minutes de recherche, Georges Ngatsie, le bailleur va signaler la présence de l’enfant chez lui où, dit-il, elle serait venue regarder un programme télévisé.

Quelques instants après avoir retrouvé sa fille, Landou Matondo, constate que l’enfant est mal en point. Elle souffre d’une forte fièvre et plus tard, elle découvre des traces de sang dans sa couche.

Inquiète, elle se rapproche de ses voisines, les interrogeant sur la possibilité pour une aussi jeune fille, de voir apparaître ses premières règles. Au vu de la quantité importante de sang et des douleurs dont se plaint la gamine, les premiers soupçons s’éveillent. 

Sans alerter le voisinage, elle se rendra à la gendarmerie puis à l’hôpital où le rapport médical va confirmer le viol. 

L’homme de la soixantaine d’année va avoué avoir forcé l’enfant à lui faire « une fellation », rien de plus. Conduit devant les forces de l’ordre, il est gardé en détention depuis lundi. 

L’association Woman Secure, dirigée par Brenda Merveilles Bakatoula, s’est faite un point d’honneur à s’assurer de l’aboutissement la procédure judiciaire. 

En lanceuse d’alerte, l’association a saisi le Procureur, et placé la famille dans un centre d’accueil afin dit-elle « de les épargner d’éventuels dérapages et suivre médicalement cette petite fille dont l’innocence a été volée, sa dignité piétinée. »

Nous y reviendrons.

Articles Populaires