dimanche, septembre 26, 2021
AccueilPortraitRavy Tsouka : « La chance que j’ai eu, j’aimerais en faire profiter...

Ravy Tsouka : « La chance que j’ai eu, j’aimerais en faire profiter plus d’un »

-

Le latéral droit congolais, Ravy Tsouka, nous a accordé une interview dans le cadre de notre rubrique [Portrait]. Il nous a partagé sa passion, son histoire, une partie de son intimité et de ses projets.

Ravy Tsouka se présente comme un international Congolais « en voie de se qualifier pour la CAN 2021 ! ». Le jeune défenseur marque d’entrée de jeu sa détermination et celle des Diables Rouges à aller au bout des éliminatoires de la CAN qui aura lieu au Cameroun en 2022.

Après un passage à Romorantin, l’US Orléans, et Châteauroux, c’est au FC Nantes que débute « véritablement » son histoire, dit-il. Cinq ans après il se rend en Italie où il effectuera 2 années avant de rejoindre la Suède et le club de Helsingborg avec qui il est engagé depuis quatre saisons.

Le 10 octobre 2019, à 25 ans, il est convoqué pour la première fois en équipe A par Valdo Candido. Un moment « puissant », décrit le jeune international congolais, « je ne sais pas si de simples paroles peuvent refléter ce que j’ai pu avoir comme émotions. ».

Il se souvient encore très bien de cette première convocation, c’était lors du déplacement du Congo contre la Thaïland, « on allait là-bas pour éviter la défaite, le Congo était sur une mauvaise série à l’extérieur qu’il fallait à tout prix stopper chose qui a été faite, donc un très bon souvenir de mes premiers pas chez les A. », raconte Ravy Tsouka.

Dans quelques semaines, l’équipe nationale sera face à un nouveau défi, et pas des moindres, un match à domicile contre les Lions de la Teranga numéro 1 du classement FIFA des équipes africaines. Autant dire que les Diables Rouges partent avec la défaveur du pronostic et le latéral droit en est conscient.

« On sait très bien qu’on ne part pas favoris contre le Sénégal, qu’ils ont plus d’expérience que nous, qu’ils sont meilleurs que nous pour faire simple, mais dans le football tout est possible. Eux sont déjà qualifiés et nous, on a la rage de vaincre pour arracher cette qualification. », dit-il confiant pour la suite des événements.

Une confiance qu’il devra partager avec ses coéquipiers pour venir à bout du Sénégal. Gaïus Makouta, Christopher MafoumbiYhoan Andzouana ne manqueront sûrement pas d’être sensibilisés tant les 4 joueurs sont proches, « quand on se retrouve en sélection, c’est vraiment le quatuor qui ne se lâche pas », assure-t-il.

Pour découvrir l’autre facette de Ravy Tsouka qu’il faut absolument connaître, il faut sortir des stades, ou presque. Il a lancé une association sportive qui nourrit le projet de venir en aide à la jeunesse congolaise, et à s’épanouir à travers le sport. « La chance que j’ai eu, j’aimerais en faire profiter plus d’un. Il faut accompagner les enfants, les guider et concrétiser leurs rêves.», affirme-t-il.

Lors de son dernier passage à Brazzaville, l’international Congolais a invité les médias à l’une de ses sorties associatives, il visitait pour l’occasion l’orphelinat Maison Notre Dame de Nazareth. Une démarche qui, espère-t-il, donnera des idées à d’autres.

Lorsqu’on lui parle de la suite de sa carrière, Ravy Tsouka répond humblement, « C’est quelque chose sur quoi je ne m’attarde pas trop, car dans ce métier tout peut arriver. Des hauts comme des bas donc j’évite de me projeter à ce niveau-là, pour éviter les déceptions inutiles. Je prends les choses comme elles arrivent. Je viens de loin, j’ai connu des années sans club donc aujourd’hui, je profite de ce que j’ai et je fais le maximum pour avoir le mieux. », conclu-t-il.  

Articles Populaires