vendredi, juin 18, 2021
AccueilPolitiquePrésidentielle 2021 : le pavé dans la marre de Tsaty Mabiala

Présidentielle 2021 : le pavé dans la marre de Tsaty Mabiala

-

L’année 2020 démarre sur les chapeaux de roue, l’élection pointe à l’horizon et les acteurs de tous bords politiques commencent à affûter leurs stratégies pour 2021. La sortie de Pascal Tsatsy Mabiala, le 26 décembre dernier est sans doute celle qui a donné le ton de la pré campagne à venir.

Pascal Tsaty Mabiala, chef de file de l’opposition dite constitutionnelle et secrétaire Général de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) proposait un report de la date des élections  arguant l’absence de conditions favorables à une organisation transparente du scrutin présidentiel en 2021. Face à la presse, Tsaty Mabiala évoquait entre autres raisons de possibles perturbation des négociations entamées avec le Fonds Monétaire International (FMI).

Une déclaration qui a suscité un tollé au regard des enjeux d’autres familles politiques à l’instar du Parti Congolais du Travail (PCT) et alliés qui du reste ont déjà déroulé leur agenda politique relatif à ce scrutin. 

Pour le parti au pouvoir il n’y a aucun prétexte de reporter l’élection présidentielle de 2021. Le PCT qui vient de tenir son 5ème congrès en décembre 2019, reste sur sa volonté de choisir Denis Sassou Nguesso comme candidat à cette bataille électorale. 

Du côté de l’opposition, les collègues rejettent également sans discussion possible la proposition. Mathias Dzon, Claudine Munari, et plus récemment Paulin Makaya, se rejoignent sur la nécessité d’un dialogue inclusif avant l’échéance électorale sans toutefois exclure la possibilité d’être candidat en 2021.

L’élection prochaine connaîtra son sort au cours des travaux du dialogue en perspectives. La forme de ce dialogue sera déterminante pour une issue favorable de cette rencontre. Pour l’heure la loi organique relative au Conseil national du dialogue (CND) essuie un rejet collectif de la part de l’opposition.

Articles Populaires