AccueilPolitiqueL’opération de révision extraordinaire des listes électorales prévue du 4 au 30...

L’opération de révision extraordinaire des listes électorales prévue du 4 au 30 avril

-

Le ministre de l’Administration du territoire, Guy Georges Mbacka a annoncé ce vendredi 18 mars, la mise en œuvre de l’opération de révision extraordinaire des listes électorales à partir du 4 au 30 avril prochain. Ce, en vue du scrutin législatif et local de juillet prochain.  

Le préfet de Brazzaville, Cébert Pierre Iboko-Onanga, le maire de Brazzaville Dieudonné Bantsimba et les administrateurs-maires de la capitale ont eu droit ce vendredi 18 mars, à une communication du ministère de tutelle relative à la préparation des élections législatives et locales de juillet 2022. 

Le ministre en charge des élections, Guy Georges Mbacka a assuré aux autorités locales de Brazzaville que les dispositions nécessaires ont été prises par son département ministériel pour la bonne tenue des échéances électorales à venir.  

« A partir du 4 avril, nous allons mettre en place les commissions locales de révision des listes électorales. Dès la semaine prochaine, vous serez en possession des listes électorales de vos circonscriptions respectives. C’est une opération que vous connaissez très bien puisque vous la maîtrisez, sauf qu’il y a une touche particulière en rapport avec les recommandations d’Owando », a-t-il déclaré

Dans son propos, le ministre a indiqué qu’un toilettage du fichier électoral sera fait sur la base des listes ayant servi aux élections de 2017 et 2021.

« Il y a des gens qui se sont faits inscrire mais qui n’ont malheureusement pas retrouvé leurs noms sur les listes définitives, par le passé », a déclaré le ministre.

Après la révision des listes électorales au plus tard, le 30 avril, la prochaine étape sera leur affichage. Ces listes, a dit Guy Georges Mbacka, seront affichées dans les bureaux de vote. 

Le corps électoral sera connu au plus tard le 6 mai, a-t-il ajouté. 

La révision extraordinaire des listes électorales était l’une des recommandations formulées lors de la concertation politique d’Owando tenue du 3 au 5 mars. 

Articles Populaires