mercredi, octobre 5, 2022
AccueilEconomieLes Assises Nationales de l’Entrepreneuriat au Congo 2022 : que retenir ?

Les Assises Nationales de l’Entrepreneuriat au Congo 2022 : que retenir ?

-

Les Assises Nationales de l’Entrepreneuriat au Congo 2022 (ANEC 2022) se sont  ouvertes le 16 mars 2022 à Brazzaville. Une 3ème édition dédiée à la femme et son rôle dans l’économie nationale qui a été une opportunité de souligner les difficultés et obstacles rencontrées par ces dernières, et mettre en lumière les modes alternatifs de financement des TPE/PME pour renforcer l’accès à l’entrepreneuriat.

Les ANEC sont à la fois une plate-forme de réflexion, d’échange, de partage, mais aussi un moyen d’élaborer différents plans d’action dans le cadre de la promotion de la culture entrepreneuriale et la relance de la diversification de l’économie au Congo.

Avec pour thème “l’Entrepreneuriat Féminin au cœur de la relance, de la diversification économique et de la création de richesses en République du Congo”, la 3ème édition de ces assises a placé la femme au centre de la réflexion. 

Ouvrant les travaux, le Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, qui a patronné ce rendez-vous, a rappelé le bien fondé de cette initiative. Selon lui, elle traduit la vision du président de la République, Denis Sassou Nguesso, “de se servir de l’entreprise et de l’entrepreneuriat, pour diversifier l’économie, relancer la croissance et créer des emplois.

Les femmes, mises à l’honneur lors de cette 3ème édition, représentent moins d’un tiers des déclarations faites dans le cadre des procédures de création d’entreprise au Congo.

Une tendance qu’il faut impérativement inverser, a regretté le chef du gouvernement qui a, de fait, invité les participants aux ANEC 2022 à trouver des solutions aux nombreuses problématiques du secteur notamment celles qui touchent les femmes.

Trois panels constitués de membres du gouvernement, de chefs d’entreprises, d’experts, et de partenaires techniques du gouvernement congolais, ont ainsi débattu, tour à tour, autour de trois thématiques majeures pendant deux jours. 

  • L’entrepreneuriat féminin : L’agro-business secteur du développement économique en période de covid-19 et post covid-19 
  • Quels dispositifs d’accompagnement financier pour les TPE et PME  
  • Quelles mesures incitatives pour les TPE et PME en matière de fiscalité dans un contexte de relance et de diversification de l’économie

Chacune de ces thématiques a permis aux exposants et aux participants d’aborder les problématiques qui minent le monde de l’entrepreneuriat congolais en général et l’entrepreneuriat féminin en particulier. 

Les discussions ont abouti à la production de grandes orientations, dont la substance a été compilée dans le « carnet«  des recommandations issues de ces assises.  

« Comme lors des assises passées, les présentes serviront à identifier certaines des lacunes que nous nous attellerons à combler dans les mois et années à venir », a assuré la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel.

Jacqueline Lydia Mikolo, qui à l’issue des ANEC 2022 a fait l’économie des échanges, au cours d’une conférence de presse, s’est réjouie des résultats auxquels ils ont abouti.

Elle a ainsi relevé cinq (5) recommandations majeures à savoir :   

  • Rendre encore plus accessible l’écosystème des PME aux femmes et jeunes porteurs de projet ; 
  • Encourager à la formalisation pour renverser la tendance des 29% d’entreprises formelles dirigées par des femmes ;
  • Former et structurer les femmes rurales en groupements pour une intégration progressive et adaptée dans l’économie formelle ;
  • Mettre en œuvre les modèles de financements innovants et adaptés aux activités génératrices de revenus des acteurs du secteur informel  en général et des femmes en particulier ;
  • Digitaliser l’ensemble des procédures de création d’entreprise et de délivrance de cartes d’artisans, en vue d’atteindre l’objectif assigné par le Président de la République, Chef de l’Etat, dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires. 

Des actions concrètes visant à répondre à ces orientations ont également été annoncées par la ministre. Il s’agit, entre autres :

  • de l’organisation d’une foire internationale de l’artisanat du Congo d’ici août 2022 ;
  • de digitaliser au plus vite l’ACPCE ;
  • d’organiser une concertation publique-privée avec le secteur privé ;
  • d’adopter en conseil des ministres les textes sur le statut de « l’entreprenant » et des « structures d’accompagnement. » 

Notons également qu’une caravane de l’entrepreneuriat pour les jeunes a été lancée quelques jours seulement après ces assises. Pendant 4 mois, à travers les 12 départements du pays, cette caravane fera la promotion de la culture entrepreneuriale et du génie créatif Congolais auprès des jeunes qu’ils soient en milieu urbain ou en milieu rural.

Articles Populaires