vendredi, décembre 3, 2021
AccueilSociétéLe ministère du Commerce rassure de la levée de la suspension du...

Le ministère du Commerce rassure de la levée de la suspension du jus Ceres

-

Le ministère du Commerce a levé la suspension de la commercialisation du jus Ceres. Au mois d’octobre une information sur les risques de nocivité d’un stock de ce produit avait alerté les autorités congolaises qui avaient suspendu à titre conservatoire la vente de cette boisson dans notre pays.

Le ministère du Commerce, de l’approvisionnement et de la consommation par le truchement du directeur général de la Concurrence et de la répression des fraudes commerciales, Philippe Nsonde-Mondzie, a animé une conférence de presse, la semaine dernière à Brazzaville. 

Dans son propos, Philippe Nsonde-Mondzie est revenu sur la suspension de la vente du jus Ceres à l’initiative de son ministère il y a près d’un mois. 

♦ Lire aussi : Le Congo suspend la commercialisation du jus Ceres

Depuis la circulation de l’information sur la nocivité d’un stock de ce produit, le ministère du Commerce a ouvert une enquête afin de garantir de la protection des consommateurs.  

« Avec l’implication d’autres services, nous nous sommes déployés sur le terrain pour vérifier cette information. Au niveau de Brazzaville, le jus de pomme concerné n’a pas été trouvé. Dans les autres directions départementales où la mission de contrôle s’est rendue, la série de jus incriminés produite le 28 juin 2021 a été saisie à Pointe-Noire et dans la Sangha puis détruite« , a-t-il déclaré. 

Après vérification, le ministère du Commerce, de l’approvisionnement et de la consommation a déduit que le jus Ceres importé par la société Regal, distributeur local de cette marque, n’est pas nocif pour la santé des consommateurs. Il a ainsi procédé à la levée de la mesure de prudence contre ce jus prononcée le 18 octobre dernier. 

« Nous pouvons dire que le consommateur est sécurisé. Il peut consommer Ceres sans hésiter surtout que d’autres saveurs n’ont pas été concernées« , a rassuré Philippe Nsonde-Mondzie.

A l’issue de la conférence, le ministère du Commerce a relevé la nécessité pour les pouvoirs publics de créer un laboratoire national permettant de checker la qualité des denrées alimentaires avant leur distribution dans notre pays.

Articles Populaires