samedi, décembre 4, 2021
AccueilSociétéLe gouvernement entend trouver une "solution sûre" pour les sinistrés du 4...

Le gouvernement entend trouver une « solution sûre » pour les sinistrés du 4 mars 2012

-

Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso a annoncé une lueur d’espoir ce vendredi 12 novembre pour les sinistrés des explosions du régiment blindé de Mpila le 4 mars 2012, près de 10 ans après le drame. 

Plus de 9 ans après l’explosion du 4 mars 2012, plusieurs victimes de ce triste évènement vivent dans la précarité. Ces derniers ne cessent d’exprimer leur ras-le-bol aux autorités congolaises. 

Face à cette situation, l’exécutif a été interpellé ce vendredi 12 novembre par les députés lors d’une séance de questions orales au gouvernement avec débat. 

Lire aussi : Les sinistrés du « 4 mars » réclament leurs habitations plus de 9 ans après la tragédie

La question du 4 mars est une question fort sérieuse que le gouvernement doit regarder avec beaucoup d’attention, parce que les gens parlent d’une date d’anniversaire« , a déclaré le président de l’Assemblée nationale Isidore Mvouba. 

Pour sa part, le gouvernement par le truchement du Premier ministre Anatole Collinet Makosso, a voulu rassurer les parlementaires sur le sort des victimes de ce drame. 

« Dans le cadre de la recherche d’une solution globale, advenu le moment où nous aurons conclu avec le Fonds monétaire international, advenue la période de la mise en oeuvre des engagements que nous avons pris avec le Fonds monétaire international, la situation des sinistrés du 4 mars connaîtra une solution globale, crédible et sûre, a assuré le chef du gouvernement. 

Lire aussi : L’OCDH appelle les déguerpis des « 1000 logements » à ne pas céder à la pression

Après les explosions de Mpila en 2012, l’exécutif avait pris des mesures d’urgence pour accompagner les populations sinistrées. 

Dans le but de reloger nos compatriotes sinistrés, le gouvernement avait notamment construit un quartier d’habitations de 5 mille maisons dans la commune de Kintélé. Il avait aussi attribué à chaque famille sinistrée, une allocation d’urgence de 3 millions de francs CFA.

Articles Populaires