Accueil Société Le département de Brazzaville risque un reconfinement

Le département de Brazzaville risque un reconfinement

-

Le nombre de cas positifs dans notre pays connaît une augmentation à vitesse “grand V” particulièrement dans la ville de Brazzaville, ce qui ne laisse pas indifférents les autorités de la République qui n’hésiteront pas à proposer de nouvelles mesures restrictives si la situation reste inchangée, a annoncé le président de la Task-force, Gilbert Ondongo. 

Brazzaville est actuellement le principal épicentre de la maladie au vu du nombre de personnes actives et atteintes de la pandémie de coronavirus dans notre pays. La ville capitale compte à elle seule 2276 cas positifs, 1341 cas actifs et 28 décès depuis le début de la pandémie en République du Congo.

Des résultats qui inquiètent énormément les pouvoirs publics qui pourraient amener ces derniers à envisager un reconfinement du département de Brazzaville afin d’éviter la propagation de la maladie dans cette localité et au-delà de ses frontières.

La Taskf-force qui est chargée de préparer les dossiers à soumettre à la Coordination nationale de riposte à la maladie a été auditionnée et entendue le 04 août 2020 par les membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans le cadre de la poursuite des travaux de la 1ère session ordinaire de ladite institution.

Il a été constaté un important relâchement et plusieurs cas de comportements indisciplinaires de la part des populations ce qui constituerait un risque pour la propagation rapide du virus dans l’ensemble du pays.

« Si nous continuons à être indisciplinés comme c’est le cas dans la capitale, la Task-force n’hésitera pas à proposer le reconfinement local… », a déclaré président de la Task-force, le ministre Gilbert Ondongo.

Ceci est un avertissement lancé par les pouvoirs publics aux populations de la capitale afin qu’elles réajustent leur comportement.

Le docteur Gilbert Ndziessi, coordonnateur technique du Comité national de riposte avaient lui aussi déploré le comportement de certains compatriotes qui ne respectaient pas les mesures barrières déniant pour certains l’existence de la maladie.

Par ailleurs, lors de la présentation du plan de déconfinement progressif et par paliers le 20 juin dernier, le Premier ministre, Clément MOUAMBA, avait déjà annoncé l’éventualité de reconfinement en cas de flambée épidémique nationale ou localisée.

Le bilan épidémiologique dans notre pays fait état actuellement de 3546 cas positifs, 1589 cas guéris 1889 cas actifs et 58 décès.

Articles Populaires