AccueilSociétéLa Mairie de Pointe-Noire attend 250 FCFA par habitant pour la construction...

La Mairie de Pointe-Noire attend 250 FCFA par habitant pour la construction d’un monument commémoratif

-

Le conseil départemental et municipal de Pointe-Noire va lancer une cagnotte pour financer la construction du monument commémorant le 100e anniversaire de cette ville. Une contribution de la population de Pointe Noire à hauteur de 250 FCFA par personne est attendue, a annoncé le maire de la ville, Jean-François Kando, la semaine dernière. 

Prélude à la célébration du centenaire de la ville de Pointe-Noire le 11 mai prochain, le président du conseil départemental et municipal de ladite ville, Jean-François Kando a effectué du 15 au 17 février une série de visites des six sièges d’arrondissements de la commune pour échanger avec les forces vives.

Dans son propos, Jean-François Kando a martelé sur la réussite des célébrations des festivités marquant le centenaire de la ville océane. Il a ainsi appelé les ponténégrines et ponténégrins à jouer pleinement leur partition afin que, dit-il, cette fête soit marquée « d’une lettre d’or ».

Le conseil municipal a ainsi pris une délibération pour faire ériger un monument symbolisant le centenaire de la ville à la place de la gare centrale de Pointe-Noire précisément au rond-point de ladite gare.

Jean-François Kando a instruit les administrateurs-maires d’ouvrir une cagnotte en vue de recevoir une contribution participative de chaque ponténégrine et ponténégrin en vue de la réalisation de ce projet.

« Nous allons dans les prochains jours mettre en place un mécanisme où les populations vont apporter leur contribution à la construction de ce monument. C’est une modique somme mais symbolique. Ce sera 250 FCFA par citoyen », a déclaré le maire de la ville.  

♦Lire aussi : Centenaire de Pointe-Noire : « nous devons arranger notre ville »

Insistant sur les préparatifs du centenaire, le conseil départemental et municipal de Pointe-Noire a aussi appelé les populations à participer vivement aux grandes opérations de salubrité publique.

En outre, le rafraîchissement des murs des boutiques et magasins est également attendu, faute de quoi une amende sera infligée aux tenanciers de ces établissements de commerce, a indiqué Jean-François Kando.

Les forces de l’ordre placées sous la responsabilité des administrateurs-maires veilleront à l’application stricte de cette directive, a-t-il conclu.

Articles Populaires