mercredi, septembre 30, 2020
Accueil A La Une Inhumation du professeur Pascal Lissouba

Inhumation du professeur Pascal Lissouba

-

L’ancien président de la République du Congo, Pascal Lissouba a été inhumé ce lundi 31 août à Perpignan, dans le sud de la France. Un enterrement provisoire, indique sa famille. 

Décédé le 24 août dernier, à Perpignan, Pascal Lissouba a été mis en bière ce jour dans une stricte intimité familiale. Une inhumation dite provisoire en attendant l’amélioration de la situation sanitaire en vue du rapatriement de son corps en République du Congo, a reprécisé le Coordonnateur de l’UPADS Pointe-Noire, Sylvestre Aimé Mbenzé

La cérémonie funéraire a débuté à 14h30 heures en France. Après lecture de l’oraison funèbre, l’heure était au culte, puis au recueillement. Plusieurs personnalités se sont inclinées devant le cercueil de l’illustre disparu après le passage de sa famille biologique. 

Pascal Tsaty Mabiala, 1er Secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), Rodolph Adada, ambassadeur de la République du Congo en France, Christophe Moukouéké, Benoit Koukebene, ancien ministre des Hydrocarbures, le général Ferdinand Mbaou, ancien directeur de la sécurité présidentielle sous le régime de Pascal Lissouba (1992-1997), ont notamment salué sa mémoire.    

Comme annoncé, les quartiers généraux de l’UPADS, ont organisé des veillées mortuaires sur l’ensemble du territoire national pour commémorer la mémoire du disparu. 

A Pointe-Noire, la Coordination locale de l’UPADS, a organisé cette activité pour être en phase avec l’orientation du parti. Après la lecture du programme par Lucien- Espoir Mbouloukou, secrétaire chargé de la Formation politique, de la Communication et Porte-parole de la Coordination de l’UPADS de Pointe-Noire, a suivi un chapelet d’activités.

Une messe d’action de grâce en mémoire de Pascal Lissouba célébrée par le pasteur Roland Kaya de la paroisse Kiessé consistoire Pointe-Noire 2 de l’Eglise évangélique du Congo (EEC) assisté par Aristide Emile Mbombi, officiant de la paroisse de Mvou Mvou consistoire Pointe-Noire 2 de l’Eglise Évangélique du Congo (EEC); puis en direct de Perpignan, les militants du parti ont communié avec la délégation présente en France.

Les membres de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), disent avoir reçu une assistance multiforme de la part des partis de l’opposition et de la mouvance présidentielle au-delà de leurs divergences d’opinions. Aussi, les autorités locales de Pointe-Noire, notamment le maire de la ville a permis le nivellement de la voie d’accès au QG et remis 1 000 bavettes au parti, a laissé entendre Aimé Sylvestre Mbenzé.

Articles Populaires