dimanche, octobre 2, 2022
AccueilEconomieFlambée importante des prix : le gouvernement lance une contre-attaque

Flambée importante des prix : le gouvernement lance une contre-attaque

-

Ce mercredi 5 mai, le conseil des ministres a examiné un futur plan de résilience qui permettra d’éviter une crise alimentaire dans notre pays. La République du Congo fait face depuis plusieurs mois à une augmentation exponentielle des prix des produits de première nécessité.

Le ministre d’Etat, ministre du Commerce, des approvisionnements et de la consommation, Alphonse Claude N’Silou, a fait une communication sur le futur plan de résilience au conseil des ministres tenu ce mercredi 5 mai.

Selon le gouvernement, ce futur plan aura pour objet de protéger l’économie congolaise et les populations en assurant une gestion optimale du volume des stocks de produits de première nécessité ainsi que leur prix.

Il s’appuiera sur quatre piliers majeurs, à savoir : le financement des actions de riposte à la flambée des prix et de soutien aux filières agricoles nationales ; l’accompagnement des producteurs et acteurs des filières agricoles. 

En sus de cela, ce plan vise aussi la sensibilisation et la mobilisation des populations face aux enjeux de la dépendance alimentaire et la nécessité de consommer congolais ; le contrôle des filières, pour éviter les actes de spéculation sur les marchandises et les stocks.

♦Lire aussi : Les agents du commerce formés au contrôle des prix et l’évaluation des stocks

Le ministre du Commerce a aussi présenté les objectifs à court terme et à moyen terme. 

Présentant les « mesures urgentes de court terme », ce dernier a évoqué : la création d’un Fonds de résilience ; la facilitation des enlèvements des marchandises ; l’accompagnement et le soutien des importateurs ; le blocage éventuel des prix à la consommation si nécessaire. 

Claude Alphonse N’Silou a également proposé des mesures de défiscalisation ainsi que la réduction de 50% des coûts de passage portuaire des produits alimentaires de base dans le respect des dispositions communautaires ;

A en croire le ministre, ces dispositions seront accompagnées de la constitution de stocks de sécurité en produits alimentaires de base, tels que : le blé tendre pour le pain, l’huile végétale, le riz, la viande porcine, la viande bovine, la volaille et le poisson de mer congelé.

Concernant les mesures à moyen terme, le ministre d’Etat à proposé de réduire de 10% au moins par an la dépendance du Congo vis-à-vis de certains produits alimentaires de base venus de l’étranger.

Ce grâce notamment à des mesures incitatives d’accompagnement des secteurs et filières agropastorale et halieutique (défiscalisation des intrants, équipements et accessoires de ces filières) couplées à une gestion administrative plus rigoureuse de la qualité des produits. 

Un appel suivi avec attention par les participants, rapporte le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla. 

« Les membres du Conseil des ministres ont pris bonne note des grandes lignes du futur plan de résilience, se réjouissant du fait que le gouvernement entende faire de la lutte contre la flambée des prix une priorité de son action pour les prochains mois », a lu Thierry Moungalla. 

♦Lire aussi : Flambée des prix : le gouvernement travaille pour que « le Congo soit à l’abri de la famine »

Au terme de cette présentation, les participants ont invité les ministères compétents, sous l’autorité du Premier ministre, à finaliser l’élaboration du plan de résilience, « afin que les premières mesures soient opérationnelles dans les meilleurs délais », précise le compte rendu de la réunion.

La flambée importante des prix observée tant au niveau mondial que dans notre pays ces derniers mois a durement affecté le commerce mondial.

Face à cette situation, le 30 mars dernier, le gouvernement de la République avait mis en place une cellule de veille en vue de lutter contre l’augmentation exponentielle des prix des denrées de base dans notre pays.

Articles Populaires