mercredi, octobre 5, 2022
AccueilSociétéDes états généraux pour corriger les faiblesses de notre système éducatif 

Des états généraux pour corriger les faiblesses de notre système éducatif

-

Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a lancé officiellement, les travaux des états généraux de l’éducation, de la formation et de la recherche ce mardi 13 septembre à Brazzaville. Lancées à moins d’un mois de la rentrée des classes dans le pays, ces assises constituent une occasion pour les parties prenantes de trouver des approches de solutions aux maux qui minent le système éducatif congolais, a-t-il indiqué.

Les ministres des sous secteurs de l’Enseignement, les cadres et agents du secteur éducatif national, les représentants des Agences des Systèmes des Nations unies, les experts et autres, ont participé ce mardi 13 septembre, à Brazzaville, à la cérémonie de lancement officiel des états généraux de l’éducation, de la formation et de la recherche. 

Cette rencontre s’est déroulée en présence du Premier ministre, Anatole Collinet Makosso. 

Dans son mot de circonstance, le chef du gouvernement a présenté les difficultés auxquelles se retrouve confronté le système éducatif national.

« D’une manière générale, et cela est su de tout, notre système éducatif, du préscolaire à l’enseignement supérieur incluant la recherche scientifique et l’innovation technologique présente des défis importants dans les domaines de l’accès à l’équité, l’égalité du genre, l’amélioration de la pertinence et de la qualité des apprentissages, l’adéquation de la formation qualifiante aux besoins de l’économie nationale et du marché de l’emploi, le nombre et la qualité des enseignants pour la plupart bénévoles et sans formation initiale, ni continue », a-t-il déclaré. 

A cela s’ajoutent l’intensification de la violence en milieu scolaire et universitaire, la « mobilisation difficile des financements » nationaux et internationaux et l’assainissement de la gouvernance, a renchéri Anatole Collinet Makosso.  

♦Lire aussi : Etats généraux du football : le changement du nom des Diables rouges évoqué lors des échanges

Face à cette situation, le Premier ministre a invité les participants à mener des concertations nationales qu’il veut « objectives, constructives, franches, inclusives, et guidées uniquement par l’intérêt supérieur de la Nation dans le respect de la liberté d’opinion et d’expression détachées de toutes passions politiques et des convictions confessionnelles et des postures individualistes. »

Les participants sont attendus sur le diagnostic de notre secteur éducatif avant d’évoquer les « défis qualitatifs et quantitatifs » dudit secteur, a indiqué le Premier ministre.  

« Comment en sortir ? Comment relever ces défis ? Quel mode de financement de l’éducation ? Quelle finalité ? Quelles réformes amener compatibles aux enjeux actuels du développement ? C’est sur ces points que nous sommes attendus et je ne doute pas que vous réussirez à rester dans le champ sans vous égarer ni vous enliser », a-t-il déclaré. 

Articles Populaires