mardi, novembre 30, 2021
AccueilSociétéDéconfinement : Ce qui sera obligatoire, ce qui sera permis, et ce...

Déconfinement : Ce qui sera obligatoire, ce qui sera permis, et ce qui sera interdit

-

Le Premier ministre Chef du gouvernement Clément Mouamba a dévoilé ce samedi 16 mai, le plan de déconfinement visant à aménager les mesures restrictives des libertés individuelles et collectives mises en place dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Ce plan a-t-il annoncé entrera en vigueur ce lundi 18 mai à 5 heures.

Si le déconfinement marque globalement un retour à la « normale », les interactions sociales publiques restent soumises aux mesures de distanciation sociales nécessaire à l’éradication de la pandémie. A partir de ce lundi 18 mai, un déconfinement progressif sera effectif, nous vous résumons entre autres, ce qui sera obligatoire, autorisé, et ce qui sera interdit durant cette période. Les mesures listées sont non exhaustives. 

Ce qui est obligatoire 

Le port du masque reste obligatoire dans les lieux publics. Entreprises, écoles transports en commun, commerces… Clément Mouamba a réitéré l’appel lancé par le Chef de l’Etat à la solidarité. Il invite les collectivités locales, les cadres et dirigeants d’entreprises à s’investir dans le combat contre le Covid-19 en aidant leurs entourages et/ou leur personnel à se procurer cet équipement de protection.

Ce qui est permis

Le gouvernement autorise une reprise du travail pour les activités non indispensables dans le respect strict des mesures barrières édictées par le gouvernement. 

Cette mesure s’accompagne logiquement d’une liberté de mouvement retrouvée par l’ensemble de la population qui pourra se mouvoir sans contrainte administrative. Les laisser passer qui étaient jusqu’ici exigées par les autorités notamment pour les véhicules ne sont plus d’actualité. 

Les transporteur intra-urbain sont également autorisés à relancer leurs activités afin de permettre une reprise globale efficace de l’activité économique. Le port obligatoire du masque et la limitation des passagers y seront cependant de rigueur.

Dès le 1er juin, les cours dans les établissements scolaires publics et privés reprendront uniquement pour les classes d’examen notamment les CM2, les 3EME et les terminales. 

Ce qui est interdit 

Il reste interdit de circuler après 20 heures, heure à laquelle débute le couvre-feu maintenu par les autorités sur l’ensemble du territoire national jusqu’à la fin de l’état d’urgence le 31 mai prochain.

Les frontières aériennes terrestres et maritimes demeurent closes. Toutefois pour des besoins d’approvisionnement, le trafic de cargos et des navires de marchandises reste autorisé.

Les déplacements inter-départementaux ne sont pas permis aux habitants de Brazzaville et Pointe Noire, afin de prévenir tout risque de propagation de la pandémie au delà de ces deux principaux foyers de maladie.  Les déplacements entre les autres départements indemnes ou peu infectés ne seront soumis à aucune restriction.

Enfin, une interdiction de rassemblements de plus de cinquante (50) personnes dans les lieux publics et privés justifie le choix fait par le gouvernement de maintenir  bars, restaurants et autres lieux de loisirs ainsi que les lieux de cultes fermés. 

Quelques actions du gouvernement accompagnant ces mesures 

Afin de couvrir l’obligation du port du masque à laquelle est soumise la population, le gouvernement mettra à la disposition des plus démunis 1,5 nillions de masques alternatifs fabriqués localement dont 778 000 ont déjà été livrés.

Il prévoit également d’augmenter sa capacité de dépistage actuelle de 400 tests/jour, à 1.800 tests/jour entre mai et septembre et à plus de 4.000 tests/jour à partir d’octobre 2020. 

Le renforcement de la capacité de la prise en charge clinique annoncé se caractérise par l’aménagement des principaux centres de santé en cours.

Articles Populaires