mercredi, septembre 28, 2022
Accueil+CMTCommuniquéCovid19 : communiqué de la 35ème réunion de la Coordination nationale

Covid19 : communiqué de la 35ème réunion de la Coordination nationale

-

Communiqué de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19 suite à sa réunion du mardi 05 avril 2022

La Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 s’est réunie pour la 35ème fois ce Mardi 05 Avril 2022, de 10h00 à 11h00, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat.

A été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale le Professeur Antoine Ange ABENA, président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 35ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – DE L’EXAMEN DU 35me RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.  

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Alphonse Claude N’SILOU, Ministre d’Etat, Ministre du Commerce, des Approvisionnements et de la Consommation, pour le compte de la Task Force, a rappelé qu’au terme de sa session du 28 février 2022, la Coordination nationale avait adopté une nouvelle stratégie de riposte adaptée à l’évolution de la pandémie à Covid-19 dans notre pays, caractérisée par l’adoption de mesures d’allègement des restrictions ainsi que des mesures de soutien à l’économie et en faveur du renforcement de la protection sociale.

  • Evolution de la situation épidémiologique

La situation épidémiologique au niveau mondial se caractérise, dans un contexte global d’allègement des mesures de restriction, par une remontée des cas de contamination, en France notamment ; la Chine a dû, par exemple, reconfiner totalement ou partiellement des villes comme Shanghai et Hong-Kong.

Le nombre de cas confirmés dans le monde est passé de 428 511 602 cas sur la période précédente à 462 758 117 cas au 17 mars 2022, soit une augmentation de 34 246 516 cas avec une moyenne journalière de 1 556 660 cas supplémentaires. Le nombre de décès est, quant à lui, passé de 5 911 081 à 6 056 725 décès, soit une augmentation de 145 644 décès.

Cependant, le taux de létalité a décru, passant de 1,37% à 1,30% sur la même période.

Dans le cas spécifique du Congo, la situation épidémiologique se présente ainsi qu’il suit:

  • 379 403 personnes testées, pour 24 000 cas confirmés de Covid-19 depuis le 14 mars 2020, date du premier cas déclaré dans notre pays.

Situation au 17 mars 2022 :

  • 188 cas actifs ;
  • 384 décès, soit un taux de létalité de 1,6%.

Entre le 21 février et le 17 mars 2022, le nombre de cas confirmés de Covid-19 est passé de 23 905 à 24 000 cas, soit une augmentation de 95 cas et une moyenne journalière de 4 cas.

Dans la même période, le nombre de décès est passé de 378 à 384, soit 6 décès supplémentaires.

La proportion des personnes complètement vaccinées est de 11,08%. Le nombre de doses de vaccin disponibles est actuellement de 2 038 720.

La régression de la pandémie, observée depuis le mois de janvier 2022 se poursuit.

Cependant, la vaccination patine, appelant, face au risque de rebond de la pandémie, à la mise en œuvre effective et rapide des nouvelles mesures.

  • Mise en œuvre de la nouvelle stratégie de riposte contre la pandémie

A titre de rappel, la Coordination nationale a, en sa session du 28 février dernier, adopté une nouvelle stratégie de riposte contre la pandémie, se déclinant en quatre points, à savoir : i) la communication ; ii) le dépistage ; iii) la vaccination ; iv) la prise en charge des malades.

S’agissant de la communication, diverses actions ont été réalisées ou sont en cours, notamment suivant trois axes : i) communication, prévention et contrôle des infections ; ii) réalisation des émissions et tribunes radios et télévisées ; iii) décentralisation des activités de prévention, de contrôle des infections ainsi que de communication.

Il convient d’y ajouter le plan média établi sous l’autorité de la Présidence de la République. Les ministères en charge de la communication et de la santé devront déployer une communication de proximité incitant à la vaccination, réaliser des émissions institutionnelles télévisées et radiodiffusées et intensifier la communication numérique pour toucher les publics jeunes.

Concernant le dépistage, les actions menées ont consisté en la réalisation d’une enquête séro-épidémiologique sur l’ensemble du territoire national.

A cet égard, la Coordination Nationale invite les autorités compétentes à approfondir et élargir  cette enquête, afin d’en assurer une exploitation optimale.

Concernant la vaccination, il faut noter que les activités réalisées concernent le renforcement de la logistique de vaccination, les opérations d’intensification de la vaccination elle-même, la surveillance et la gestion des manifestations adverses post-immunisation et la communication sur les risques et l’engagement communautaire.

La prise en charge des patients a porté sur le suivi des cas Covid-19 au niveau communautaire grâce à des équipes mobiles, la réalisation de la prise en charge au cas par cas, de même que le renforcement de la logistique et de la formation des agents de santé. Au 24 mars 2022, les données de terrain indiquent :

  • CHU de Brazzaville : 1 cas sous-oxygène ;
  • Leyono : 0 cas depuis décembre 2021 ;
  • Mfilou : 0 cas depuis janvier 2022 ;
  • Pointe-Noire : 0 cas en hospitalisation ;
  • Autres départements : 0 cas en hospitalisation.

 

  • Au titre de la mise en œuvre des mesures de soutien à l’économie

Pour rappel, les mesures de soutien à l’économie portent sur trois leviers : i) l’alimentation du fonds de soutien aux entreprises ; ii) la mise en œuvre du plan d’apurement des arriérés intérieurs et iii) l’assainissement de l’environnement économique.

La Coordination Nationale a noté que les crédits relatifs au Fonds de soutien aux entreprises, doté de 6 milliards de FCFA, sont ouverts. Par ailleurs, la stratégie d’apurement de la dette intérieure est en cours de finalisation, l’objectif étant de déterminer le portefeuille des créances auditées qui feront l’objet de paiement courant l’année 2022.

II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE 

En dépit de la situation épidémiologique encourageante sur le terrain, la Coordination Nationale suggère que les autorités en charge de la riposte maintiennent une attitude globale de grande prudence. Il s’agit, en particulier, d’accélérer la vaccination afin d’anticiper un éventuel rebond de la pandémie dans notre pays et de renforcer de manière stricte les contrôles aux frontières, eut égard aux derniers développements de la pandémie dans certaines parties du monde.

La Coordination nationale propose en outre la mesure suivante :

  • Présenter une preuve de vaccination attestant l’état vaccinal à la Covid-19 en cas de rassemblement de plus de 100 personnes (veillée, cultes, messes, événement sportif, séminaire, congrès, colloques, meeting, etc.).

MESURES RECONDUITES

  • Proroger l’état d’urgence sanitaire de 90 jours à compter du 23 avril 2022.
  • Le port obligatoire et conforme du masque individuel est maintenu :

– dans les milieux fermés ;

– dans les transports en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions), et privés (voiture, bateaux et avions privés) ;

– à l’occasion de toutes les activités en milieu ouvert qui supposent une concentration de population (manifestations familiales, sportives et rassemblements à caractère politique ou autres) ;

  • Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire, vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à en faire autant ;
  • Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination ;
  • Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la covid-19 ;
  • Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire ;
  • Exiger la présentation, à la frontière, d’un test RT-PCR négatif de moins de 72h pour tous les passagers à l’entrée au Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans ;
  • Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19,

 

Fait à Brazzaville, le 06 Avril 2022

Pour la Coordination Nationale de Gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19,

Le Ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement.

Thierry Lézin MOUNGALLA/-

Articles Populaires