dimanche, octobre 17, 2021
Accueil+CMTCommuniquéCovid19 : communiqué de la 28ème réunion de la Coordination nationale

Covid19 : communiqué de la 28ème réunion de la Coordination nationale

-

Communiqué de la coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus covid-19 suite à sa réunion du mardi 12 octobre 2021

Il s’est tenu ce Mardi 12 octobre 2021, de 10h00 à 12h40, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 28ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

A été invité à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale le Professeur Antoine Ange ABENA, président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrits à son ordre du jour, à savoir :

– L’examen du 28ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Les recommandations de la Coordination Nationale.

    I/ – DE L’EXAMEN DU 28ème RAPPORT DE LA TASK FORCE PRES LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.  

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Firmin AYESSA, Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, Président de la Task Force, a précisé que le 28ème rapport de la Task-Force, présenté ce jour, 12 octobre 2021, à la Coordination nationale de gestion de la lutte contre la pandémie à coronavirus Covid-19 a été élaboré alors que la situation épidémiologique dans notre pays est d’une particulière gravité. Elle se caractérise à présent par une importante circulation du variant Delta, avec pour conséquence une forte augmentation du nombre de malades et une recrudescence des décès.

  1. DE L’ANALYSE DE LA SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE

Les données statistiques indiquent que le variant Delta est devenu la souche dominante en circulation partout dans le monde.

  • Au niveau mondial, en Afrique et en Afrique Centrale

Les zones les plus touchées sont les Amériques, avec 90 379 175 cas confirmés, pour 2 221 326 décès et un taux de létalité 2,4% et l’Europe, avec 70 570 844 cas confirmés pour 1 342 146 décès et un taux de létalité de l’ordre de 1,9%.

La région Afrique, avec 6 048 196 cas confirmés pour 146 854 décès et un taux de létalité de 2,4%, occupe la sixième place après le Pacifique et la Méditerranée orientale.

L’Afrique centrale a, quant à elle, enregistré 223 300 cas confirmés, pour 3 353 décès et un taux de létalité de 1,5%.

  • Au niveau national

La situation épidémiologique dans notre pays  se présente ainsi qu’il suit :

Les données statistiques indiquent que notre pays a connu plusieurs flambées de la pandémie depuis mars 2020. Une première flambée, de mai à août 2020, avec 4607 cas ; une deuxième flambée, de décembre 2020 à janvier 2021, avec 7916 cas. Du 14 mars 2020 au 10 octobre 2021, le Congo a enregistré 15.445 cas confirmés de Covid-19, dont 222 décès en milieu hospitalier.

Selon les derniers rapports, des points hebdomadaires culminants, c’est-à-dire les points de pic épidémique, ont été observés :

  • la dernière semaine de juillet 2020, avec 710 cas confirmés ;
  • la dernière semaine de septembre 2021, avec 452 cas confirmés ;
  • la première semaine d’octobre 2021, avec 488 cas confirmés.

Les départements les plus touchés demeurent Brazzaville, avec 9 392 cas confirmés, soit 63,3% et Pointe-Noire, avec 4 687 cas confirmés, soit 31,5%.

Le taux journalier de positivité est sans cesse croissant, passant de 2,33% au 19 septembre à 15,71% au 3 octobre 2021, soit sept (7) fois son niveau d’il y a deux semaines.

Les dernières données analysées indiquent que, sur la période du 1er au 10 octobre 2021, 7709 personnes ont été testées, dont 882 cas positifs, soit un taux de positivité de 11,4%. Parmi ces cas, 23 décès en 10 jours ont été enregistrés en milieu hospitalier, ce qui fait grimper le taux de létalité à 2,6%.

21 décès sur 23 concernent des personnes qui n’étaient pas vaccinées. Cela indique que les personnes vaccinées sont plus résilientes face aux ravages du variant delta.

Le taux de létalité, également croissant, est passé de 6 décès en août 2021 à 16 décès en septembre 2021 ; le mois de septembre et les 10 premiers jours du mois d’octobre 2021 ont connu plus de décès que sur la période de janvier à août 2021, soit plus de décès en un mois et demie que durant les 8 premiers mois de l’année.  

Les taux des tests positifs et taux de létalité, qui étaient de 4,3%, pour le premier et de 1,75% pour le second en septembre 2021, sont respectivement passés à 11,4% et 2,6% au cours des dix premiers jours d’octobre.

Actuellement, et outre les centaines de patients suivis à domicile, 74 d’entre eux sont hospitalisés, dont 30 sous oxygène, soit 40% des hospitalisations. Ces patients sont répartis ainsi qu’il suit :

  • 51 patients à Brazzaville, dont 14 sous oxygène ;
  • 23 patients à Pointe-Noire, dont 16 sous oxygène.

Ces statistiques indiquent que les cas de Covid-19 sont de plus en plus fréquents, avec une évolution rapide vers des formes graves de la maladie et un nombre plus élevé de décès.

Face à cette recrudescence, les autorités sanitaires ont procédé à la réouverture du site de Mfilou, qui accueille des patients réorientés des sites du CHU-B et de la clinique Leyono en voie de saturation.  Il est également prévu de renforcer les capacités d’accueil avec le lancement des structures spéciales du CHU-B et l’augmentation du nombre de lits dans les sites existants, voire d’ouvrir de nouveaux sites.

Ces chiffres indiquent que nous sommes bel et bien confrontés à une nouvelle flambée, la troisième, de la pandémie dans notre pays.

Cette situation, fortement préoccupante et grave, s’explique en grande partie par le relâchement généralisé des populations quant au respect des mesures barrières. Ce relâchement est observé notamment au cours des veillées mortuaires, enterrements, mariages et autres festivités, dans les transports en commun, et ce avec une quasi absence des contrôles sur le terrain.

Depuis plusieurs mois, elle-même avisée par les experts, la Coordination Nationale avait alerté chacune et chacun d’entre les Congolaises et les Congolais sur les risques de ce relâchement général.

Ce constat appelle donc un renforcement conséquent des mesures de riposte.

  1. DES MESURES DE RIPOSTE
  • Au titre du dépistage et du suivi épidémiologique

Conformément aux recommandations de la 27ème Réunion de la Coordination Nationale, la réalisation du test RT-PCR pour tous les passagers en provenance de l’étranger, moyennant un coût, à leur frais, de 40 000 FCFA, notamment dans les aéroports et ports du Congo est rendu obligatoire.

Après évaluation des prérequis, la Coordination Nationale recommande l’application de cette mesure à partir du 18 octobre 2021.

Les trois autres nouvelles mesures consistant à rendre obligatoire la présentation d’un certificat ou d’une attestation de vaccination respectivement pour tous les déplacements entre les grandes agglomérations du pays, pour les agents et les usagers de l’administration publique ou encore pour tout accès des agents et usagers aux préfectures, banques, régies financières, etc., devront connaitre leur mise en œuvre à partir du 30 novembre 2021, sous réserve de la mise en place des conditions logistiques et d’organisation optimales.

  • Au titre de la vaccination

Au 11 octobre 2021, 234 373 personnes ont été complètement vaccinées, soit un taux de couverture vaccinale de 4,1 %, tandis que 279 089 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin.

La Force publique est, de loin, la catégorie socio-professionnelle la plus couverte par la vaccination, suivie des commerçants et des étudiants.

Du point de vue du genre, les femmes (28%) sont encore très peu enclines à se faire vacciner, comparativement aux hommes (72% du total).

Il est à noter que les personnels ciblés comme devant obligatoirement se vacciner, les personnels de santé et de l’enseignement notamment,  manifestent une grande timidité pour ce faire. Aussi, la Coordination Nationale recommande aux autorités compétentes de tout mettre en œuvre pour accélérer la vaccination de ces catégories.

Plus globalement, il y a donc lieu de renforcer la vaccination, notamment en cette période de recrudescence de la pandémie. Il faut noter qu’environ, 22 000 personnes supplémentaires ont été vaccinées en une semaine. Ce chiffre encourageant, doit être renforcé pour atteindre le chiffre hebdomadaire d’environ 60 000 nouvelles vaccinations. Le défi majeur est d’atteindre l’objectif de 30% de couverture vaccinale à fin décembre 2021.

    II/ – DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS COVID-19.  

Face à la flambée préoccupante de la pandémie, la Coordination Nationale a examiné toutes les possibilités de riposte afin d’enrayer cette importante propagation. Elle considère qu’à ce stade, et pour éviter un retour au confinement généralisé, mesure ultime, il convient de mettre en place un plan d’action d’urgence, dit « opération coup de poing », afin d’éviter que la pandémie ne soit hors de contrôle.

La mise en œuvre et la réussite de cette opération coup de poing   recommandent le renforcement de la communication de proximité ainsi que l’intensification par la force publique des contrôles du respect des mesures barrières par les populations.

Compte tenu de ce qui précède, la Coordination Nationale recommande les mesures nouvelles suivantes.

MESURES NOUVELLES

  • Les cérémonies de mariage civil, religieux, de mariage coutumier et de dot sont suspendues pour une durée de 45 jours ;
  • Les autres manifestations publiques, y compris les offices religieux, devront strictement respecter les mesures barrières et notamment les jauges prévues à cet effet ;
  • Les cérémonies de deuil, les veillées et les enterrements seront strictement encadrés pour respecter les mesures barrières.

MESURES RECONDUITES

  • Proroger l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours à compter du 13 octobre 2021
  • Maintenir le couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 23 heures à 5 heures pendant les jours ouvrés et de 20 heures à 5 heures du matin le samedi, le dimanche ainsi que les jours fériés
  • Maintenir le port obligatoire et conforme du masque de protection
  • Faire observer, partout et par tous, toutes les mesures barrières
  • Poursuivre les campagnes de sensibilisation et de prévention
  • Recommander à toutes les catégories socio-professionnelles cibles de la vaccination de se faire vacciner et inviter les employeurs tant publics que privés à inciter leurs employés à en faire autant.
  • Organiser régulièrement le dépistage des personnes les plus exposées au risque de contamination.
  • Organiser les conditions d’un dépistage systématique des voyageurs venant de l’étranger aux points d’entrée de notre pays.
  • Limiter à cinq jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi) l’ouverture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire.
  • Réaliser régulièrement des tests rapides antigéniques nasopharyngés dans tous les départements du pays pour le dépistage de routine de la Covid-19.
  • Maintenir l’interdiction de l’utilisation des tests rapides antigéniques salivaires dans les points d’entrée et de sortie du territoire.
  • Interdire les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la Corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan Atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou.
  • Exiger la présentation, à la frontière, d’un test PCR négatif pour tous les passagers au départ et à l’entrée du Congo, à l’exception des enfants de moins de dix (10) ans.
  • Organiser la mise en quatorzaine, à leurs frais, à Brazzaville et à Pointe Noire, des personnes en provenance de pays à forte circulation des variants.
  • Obliger, sous peine de forte amende, les transporteurs en commun (autocars, taxis, trains, bateaux, hélicoptères et avions) et privés (voiture, bateaux et avions privés) à respecter la distanciation physique et à exiger de tout passager à bord le port conforme du masque de protection individuelle.
  • Exiger des gérants des bars, restaurants et autres lieux de rassemblement de privilégier l’accueil des clients ou du public en extérieur et d’aérer des espaces d’intérieur lorsqu’ils reçoivent de la clientèle ou du public.
  • Faire respecter les gestes barrières pendant le déroulement de tout événement familial, notamment les mariages, veillées funèbres, levées de corps et obsèques, situations particulièrement propices à la contamination à la Covid-19.
  • Maintenir la fermeture des boites de nuit et autres lieux de danse.
  • Autoriser la reprise des entrainements et des compétitions de sports collectifs, tout en invitant les autorités compétentes, notamment les fédérations sportives, à s’assurer que le nombre de personnes autorisées à y assister soit de 50 personnes au maximum.
  • Obliger les personnels de santé, des affaires sociales, des enseignements, de la force publique, des chauffeurs de taxis, bus et autres transports en commun, ainsi que les vendeurs de marchés domaniaux, à se faire vacciner au plus tard le 31 octobre 2021, date butoir.

 

Fait à Brazzaville, le 07 octobre 2021

 

Pour la Coordination Nationale de Gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19,

Le Ministre de la Communication et des Médias

Porte-parole du Gouvernement

Articles Populaires