vendredi, décembre 3, 2021
AccueilInternationalBDEAC : lancement d'un nouvel emprunt obligataire par appel public à l'épargne...

BDEAC : lancement d’un nouvel emprunt obligataire par appel public à l’épargne de 100 milliards de francs CFA

-

La Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale (BDEAC) a procédé ce 18 novembre au lancement de l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne dénommé « BDEAC 5,60% net 2021-2028« .

La cérémonie y relative s’est tenue à Brazzaville, en présence du ministre délégué au budget Ludovic Ngatse et du Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale, Fortunato-Ofa Mbo Nchama et d’un parterre d’investisseurs congolais.

La BDEAC entend mobiliser des ressources qui iront financer les projets des secteurs publics et privés de la sous région et la mise en oeuvre de projets intégrateurs prioritaires du programme économique régional de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (Cemac).

C’est dans cette optique qu’elle a lancé un emprunt obligataire visant à lever un montant de 100 milliards de francs CFA auprès de ménages, de sociétés privées et publiques, d’ investisseurs institutionnels et même de la diaspora comme l’a indiqué Fortunato-OFA MBO NCHAMA dans son discours de circonstance.

Plusieurs secteurs d’activité seront impactés à savoir : l’éducation, les services, le tourisme, l’agro-industrie, l’agropastoral, les finances, la Santé, les transports, l’énergie, les télécommunications, l’eau et l’assainissement.

Cette opération constitue la seconde phase d’un programme triennal initié en 2020.

La première phase dudit programme, lancée en décembre dernier s’était soldée par un franc succès. Sur les 100 milliards de souscriptions attendues, 107 milliards de FCFA avaient été collectées. La BDEAC enregistrait ainsi sa plus grande opération jamais réalisée.

Pour cette deuxième phase la Banque ambitionne donc d’en faire autant sinon mieux.

Elle compte sur une plus importante mobilisation de ses États membres, de la République du Congo notamment qui avait participé à hauteur de 8,6% des contributions totales lors de la précédente opération.

Le Président de la BDEAC relativise toutefois cette timide mobilisation, « il est évident que la période retenue pour cet emprunt n’a pas permis aux investisseurs congolais de se mobiliser comme ils auraient souhaité » et demeure optimiste pour cette nouvelle campagne.

Fortunato-Ofa Mbo Nchama a exhorté les investisseurs congolais à recourir à ce mode de financement local pour accompagner le développement social et économique des pays de la Cemac.

Selon ce dernier, « si nous continuons à attendre de l’extérieur, le développement de notre sous région n’arrivera jamais. Il ne sera possible que dans la mesure où nous déciderons d’être nous même les acteurs de notre propre avenir. »

La période de souscription s’étale du 15 au 25 novembre 2021 avec possibilité d’être prorogée ou réduite après avis du régulateur.

Articles Populaires