mercredi, septembre 30, 2020
Accueil A La Une Addict Code la marque streetwear congolaise de Jason Ovaga

Addict Code la marque streetwear congolaise de Jason Ovaga

-

Dans un entretien accordé à notre rédaction, Jason Ovaga, jeune entrepreneur congolais, nous a fait découvrir son univers dans le reflet la marque streetwear “Addict Code”, dont il est le fondateur. A tout juste 24 ans, il ambitionne de faire de sa marque une référence streetwear et de porter haut le Vert Jaune Rouge.

Né en République du Congo, Ovaga Jason est un jeune congolais de 24 ans vivant en Chine où, en plus d’être étudiant en commerce international est le fondateur et le directeur artistique de la marque de vêtements “Addict Code”. 

“Je n’avais vraiment pas d’idée précise

Fondée en mars 2016, alors que Jason n’a que 20 ans, la marque “Addict Code” est née de la volonté de son créateur de produire pour ses besoins personnels des vêtements qui correspondent à sa personnalité. « Quand j’ai créé la marque, je n’avais vraiment pas de concept, d’idée précise de ce que je voulais en faire, je voulais juste avoir des vêtements qui correspondent à mon style streetwear que je trouvais difficilement au Congo.»,affirme-t-il.

Le déclic arrive pourtant très vite, un an après le lancement de sa marque, il tente une première distribution au Congo, la marque fait sensation, ce qui va conforter le jeune entrepreneur dans son projet. Il va dès lors prendre des initiatives qui vont donner une nouvelle dimension à sa marque.

Du concept à la boutique 

« J’ai développé un nouveau concept, j’ai amélioré mon style et structuré un plan solide et rentable. ». Il s’entoure d’autres jeunes talents comme “Joy Opfou” qui excelle dans la photo, et la vidéo, avec qui il va créer des campagnes de communication originales. 

Pour cadrer avec sa vision congolaise du streetwear, la marque “Addict Code” va effectuer des partenariats avec les artistes et influenceurs locaux tels que Skyzo et Diesel Gucci (Bana A6). 

« D’autres partenariats élaborés avec des personnalités internationales comme Victoria Kimani, ont permis de booster l’image de marque auprès de la diaspora congolaise, mais également d’autres communautés qui restent la cible. », note Jason Ovaga.    

“Addict Code” cible une clientèle jeune et branchée même si le directeur artistique reconnaît que les coûts supportés par l’entreprise ne lui permettent, pas pour l’heure, de proposer des produits accessibles au plus grand nombre. « Si on veut continuer à faire le travail qu’on fait avec la qualité qu’on fait, il faut que nos tarifs nous permettent de faire du profit. ».

Après avoir distribué sa marque pendant trois (3) ans grâce à des points de retrait, Jason Ovaga décide en janvier 2020 d’ouvrir une boutique à Brazzaville 137 avenue de la Tsiémé à Ouenzé en face de l’école Lheyet Gaboka. 

L’entreprise à l’épreuve du Covid-19

Le timing d’ouverture de la boutique “Addict Code” va coûter cher à la marque, le Covid-19 va être un très grand challenge pour l’entreprise. La chaîne de production étant établie en Chine, Jason a du mal à assurer l’approvisionnement de sa boutique à Brazzaville au 

moment où les premiers cas de coronavirus sont détectés en Chine.

« Les ruptures de stock ont paralysé l’activité à Brazzaville, ensuite il y a eu le confinement au Congo qui a temporairement stoppé nos activités en mars dernier », commente Jason. Une expérience qui a définitivement modifié son approche commerciale et la stratégie d’internationalisation de sa marque, affirme l’entrepreneur.

Aujourd’hui, l’activité reprend lentement, mais sûrement, plusieurs perspectives ont dû être revues, et l’équipe en Chine et à Brazzaville demeure optimiste pour la suite de l’aventure.

Soyez créatifs

Jason Ovaga dont les ambitions pour le développement de la mode streetwe

ar au Congo sont grands, invite les jeunes à l’initiative et à la création « l‘entrepreneuriat n’a pas besoin d’attendre un certain âge, soyez créatifs, et ne laissez pas les réalités congolaises ou africaines vous empêchez de rêver. ». 

Il partage également quelques conseils aux jeunes qui souhaiteraient se lancer dans l’industrie du textile, « Si vous créez une marque de vêtements avec l’idée de devenir millionnaire du jour au lendemain ça ne marchera jamais, une marque de vêtements est une entreprise qui traverse le temps, il faut travailler son image de marque et ça prend du temps, mais ça marchera par la suite. ». 

Articles Populaires