mercredi, septembre 28, 2022
AccueilPolitiqueA peine réconciliés, les membres de l'Udh-Yuki retrouvent leurs vieux démons ?

A peine réconciliés, les membres de l’Udh-Yuki retrouvent leurs vieux démons ?

-

Alors qu’il semblait enfin trouver une stabilité, l’Union des démocrates humanistes Yuki (Udh-Yuki) défraie à nouveau la chronique. Le bureau politique de l’Udh-Yuki dit avoir pris ses « responsabilités » en convoquant la tenue de la convention ce 17 mars. Une annonce vivement condamnée par le 1er vice-président de ce parti politique, qui se dit président par intérim, Pascal Ngouanou, et demande aux militants et sympathisants de ne pas y prendre part.

Imbroglio autour de la tenue ce 17 mars de la convention nationale du parti de feu Guy Brice Parfait Kolélas, l’Union des démocrates humanistes Yuki (Udh-Yuki). 

Alors que ce parti politique d’opposition semblait retrouver sa sérénité après la réconciliation entre les parties dissidentes le 12 mars dernier, le bureau politique par le truchement du porte-parole de l’Udh-Yuki, Justin Nzoloufou a confirmé la tenue des assises annoncées il y a un mois. 

« A jour j-1 de ce grand événement, le bureau politique prie les militants et sympathisants du parti de demeurer sereins et de ne pas considérer les mensonges, les faussetés et les informations contraires diffusées sous le label de Pako Tv sous diktat du 1er vice président », a indiqué le porte-parole. 

♦Lire aussi : Guerre de succession au sein de l’Udh-Yuki, parti laissé par Parfait Kolélas

Évoquant le bien fondé de ce rassemblement, le bureau politique s’est voulu rassurant et dit se conformer aux textes fondamentaux de ce parti. 

« Pourquoi allons-nous à la convention ? Parce que, le 18 mars 2022, notre illustre président Guy Brice Parfait Kolélas devrait remettre ce jour son mandat de président du parti. Considérant qu’au-delà de cette date, aucune instance ni organe du parti n’aura plus de légitimité ni de légalité. Aussi aucun individu n’est habilité à proroger les mandats des structures dirigeantes en dehors de la convention ou du congrès », a rapporté Justin Nzoloufou. 

De son côté, le premier vice-président, Pascal Ngouanou, s’est fendu d’un communiqué dans lequel il a fait un démenti de l’Udh-Yuki, suite à l’annonce d’une convention nationale imminente. 

« Monsieur Pascal Ngouanou, premier vice-président, président par intérim de l’Udh-Yuki, a informé les militants et sympathisants du parti que la convention qui est annoncée pour le jeudi 17 mars 2022 au Palais des congrès ne concerne pas l’Udh-Yuki. Il s’agit d’une convention d’un parti en création dont les auteurs utilisent frauduleusement nos symboles. J’en appelle donc à la vigilance de tous pour ne pas tomber dans ce piège », a-t-il indiqué. 

Articles Populaires